• Accueil
  • Situations (médicales) spécifiques
  • Contraception et interruption volontaire de grossesse
  • Contraception et interruption volontaire de grossesse

    Medimmigrant vzw - Contraception et interruption volontaire de grossesse

    Contraception
    Interruption volontaire de grossesse

     

    Contraception

    La contraception est une intervention médicale préventive existant sous plusieurs formes qui permet d’avoir des rapports sexuels tout en évitant une grossesse non-désirée ex. pilule, dispositif intra-utérin,... Chacun présente des avantages et des inconvénients. Le choix du moyen de contraception est personnel et doit s’effectuer sous conseil du médecin traitant: généraliste ou gynécologue.

    Attention :  beaucoup de fausses idées circulent sur la contraception
    • La contraception  ne protège pas des Infections Sexuellement Transmissibles (ex : syphilis, chlamydia, VIH,…), seul le préservatif le permet (à 99%).
    • La contraception  ne rend pas stérile.
    • La pilule du lendemain n’est pas un moyen de contraception à prendre régulièrement.
     

    Plus d’infos ?

    Paiement/remboursement des moyens de contraception

    L'INAMI (via l'assurance maladie) : La contraception est peu remboursée en Belgique par l'INAMI. Certaines marques de pilules sont (partiellement) remboursées par l'INAMI, d'autres pas. Si tu as moins de 21 ans, certaines sont en outre gratuites.

    L'assurance complémentaire des mutuelles/mutualités : Dans le cadre de l'assurance complémentaire, les personnes qui sont inscrites auprès d'une mutualité peuvent souvent bénéficier d'une intervention financière. Renseignez-vous auprès de votre mutualité car chacune propose des services différents.

    Aide du CPAS : les médicaments disposant d’un numéro de nomenclature INAMI (= partiellement remboursés par l’INAMI) peuvent être totalement pris en charge par le CPAS dans le cadre de la procédure d’AMU. C'est le cas par exemple de certaines pilules contraceptives (voir plus haut). En outre, chaque CPAS peut décider de prendre en charge sur fonds propre des médicaments qui ne sont pas remboursés. Ainsi, les 19 CPAS Bruxellois se sont mis d’accord sur une liste minimale de médicaments qu’ils acceptent de tout de même prendre à leur charge. Certains contraceptifs en font parties. Vous trouverez plus d'info sur le site Internet de l'Union des pharmaciens de Bruxelles et sur le site de la conférences des 19 CPAS (voir colonne de droite).

    Autres : La pilule du lendemain et des préservatifs sont souvent disponibles gratuitement dans les centres de planning familial. Des préservatifs gratuits peuvent aussi être délivrés dans différents lieux comme par exemple au JAC Brussel, dans les bars homo et auprès des organisations qui travaillent autour de la prévention SIDA (asbl ex Aequo, plateforme prévention SIDA, Aide Info Sida, Sireas...).

     

    Interruption volontaire de grossesse

    L’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG), plus communément appelée « avortement », consiste à interrompre médicalement (par voie médicamenteuse ou chirurgicale) une grossesse non-désirée. La dépénalisation de l’IVG a été institutionnalisée en Belgique par la loi de 3 avril 1990 ; cette dernière énonce les conditions dans lesquelles l’IVG n’est plus condamnable pénalement.  Une des dispositions les plus importantes est le fait que l’intervention ne peut avoir lieu qu’endéans le délai de 12 semaines entre la fécondation et l’avortement. De plus, un délai de 6 jours entre la 1ère consultation et intervention est obligatoire (délai permettant à la femme de ne pas prendre de décision précipitée).
     

    Paiement/remboursement des soins et services dans le cadre de l'IVG

    L'INAMI (via assurance maladie) : Les soins et services dans le cadre de l’IVG sont presque entièrement remboursés par l'assurance maladie.

    Aide du CPAS : Si la patiente n’est pas affiliée à l'assurance maladie, le CPAS peut dans le cadre de la procédure AMU prendre en charge ces frais, mais les délais des démarches administratives sont souvent trop longs. Néanmoins, certains CPAS ont des conventions avec certains centres et hôpitaux afin d’accélérer ces démarches et pourvoir au remboursement des prestations; il vaut donc mieux se renseigner au plus vite auprès du CPAS concerné.
     

    Plus d’infos et centres spécialisés ?