• Accueil
  • Situations (médicales) spécifiques
  • Soins de santé mentale
  • Soins de santé mentale

    Medimmigrant vzw - Soins de santé mentale

    Nombreuses sont les personnes qui, durant leur vie, se retrouvent confrontées à une période difficile. C’est également le cas des personnes en séjour illégal ou précaire.

    Ces personnes qui ont dû fuir leur pays d’origine et qui se retrouvent en situation de séjour incertain dans un pays étranger vivent quotidiennement des événements stressants qui peuvent influencer leur bien-être émotionnel et provoquer des douleurs que la personne concernée n’est plus en mesure de supporter à elle seule. Lorsqu’elle ne parvient pas à résoudre ses problèmes avec l’aide de sa famille ou de ses amis, il vaut mieux qu’elle cherche de l’aide ailleurs.

    Que peut faire le travailleur (ou l'organisation) social?
    Le travailleur social prête une oreille attentive, donne un coup de main administratif, aide à résoudre d’autres questions pratiques et examine avec le demandeur d’aide si certains changements dans sa vie quotidienne peuvent rendre les choses plus supportables. Au cours de ces conversations, il/elle peut informer et aider la personne qui a des douleurs à réaliser les objectifs qu’elle s’est fixés. Le travailleur social est parfois en lien avec une organisation sociale comme p.ex. le ‘Centrum voor Algemeen Welzijn’.

    Que peut faire le médecin généraliste?
    Le médecin généraliste peut examiner si les douleurs psychiques ne sont pas d’origine physique ou si les douleurs physiques ne sont pas dues à un abus de cigarettes, d’alcool ou de stupéfiants pris pour se calmer ou pour trouver le sommeil.
    Il y a éventuellement moyen de demander au CPAS du lieu de séjour d’intervenir au niveau du paiement de ces soins dans le cadre de la procédure de l’
    Aide Médicale Urgente (AMU) pour personnes en séjour illégal.

    Que peut faire le psychologue?
    De par sa formation, un psychologue peut approfondir les sentiments, les pensées et le comportement des gens. Il peut travailler comme indépendant ou tenir des consultations dans un service de santé mentale. Le patient paie ce centre (et parfois aussi le psychologue indépendant) selon ses propres moyens. Quelqu’un sans revenus ne paie donc rien ou pratiquement rien.

    Que peut faire un psychiatre?
    Un psychiatre a fait des études de médecine et a ensuite opté pour une spécialisation en psychiatrie. Il peut avoir un cabinet indépendant mais peut également être rattaché à un centre de soins de santé psychiques, un hôpital général ou un hôpital psychiatrique. Comme le psychiatre est un médecin, il peut remplir un
    certificat d’aide médicale urgente afin que le CPAS puisse être invité à intervenir sous certaines conditions dans le paiement de la consultation du psychiatre et des médicaments que celui-ci a prescrits.

    Que faire lorsqu’une hospitalisation s’impose?
    Depuis 2006, les soins psychiatriques prodigués dans une institution psychiatrique ou un établissement de soins sont considérés comme une aide médicale urgente. Les autorités remboursent donc l’hospitalisation au CPAS. Les initiatives telles que ‘Beschut wonen’ sont exclues de ce règlement.
    Lorsque la personne est atteinte de troubles psychiques graves qui la mettent elle-même ou son entourage en danger, il se peut que le médecin généraliste et/ou ses proches (via le médecin ou le psychiatre traitant) estiment qu’il vaut mieux la faire admettre sous la contrainte dans un hôpital ou une institution psychiatriques. La procédure passe par un juge de paix ou par la police en cas de procédure d’urgence.

    On peut faire appel à un interprète social ou à un médiateur interculturel!
    Comme il n’est pas toujours facile de parler de choses intimes ou émotionnelles dans une langue qui n’est pas sa langue maternelle, il y a moyen de faire appel à un interprète social ou à un médiateur interculturel:

    • Un interprète social est une personne qui peut de par sa formation traduire de manière neutre et fidèle vers la langue cible des messages oraux exprimés dans un contexte social. 
    • Un médiateur interculturel est quelqu’un qui ne se limite pas à traduire mais qui tient également compte des spécificités propre à la culture de la personne concernée et du thérapeute. Le cas échéant, il précisera certaines choses afin que les deux parties puissent parfaitement se comprendre.  
    En faisant appel à un interprète social ou à un médiateur interculturel, on évite que la famille ou les amis doivent intervenir comme interprète.
    L’interprète social et le médiateur interculturel sont liés par le secret professionnel.

    Régularisation du séjour pour raisons de santé?
    Lorsque les douleurs psychiques rendent impossible un retour dans le pays d’origine parce qu’on ne peut pas y prodiguer les soins psychiatriques nécessaires ou que la personne est dans l’impossibilité de voyager compte tenu de la gravité de sa situation, il y a moyen de demander une autorisation de séjour en vertu de l’art. 9ter de la loi sur le Séjour. On peut en outre introduire auprès du CPAS du lieu de séjour une demande d’aide financière s’inscrivant dans le cadre de la force majeure médicale